Tirages

Comment poser la question?

Généralement, on tire le tarot lorsque l’on a une interrogation sur un domaine spécifique. Or, il est crucial de bien poser la question correspondant à notre besoin réel.

A-t-on besoin de poser une question?

Pas toujours. On peut parfaitement tirer le tarot sans a-priori ni questionnement particulier. Ainsi, le tirage d’une carte du jour est effectué sans ‘direction’ particulière. Lorsque l’on réalise un tirage annuel sur les 12 maisons, on cherche pareillement à connaître des tendances générales et donc, aucune question n’est nécessaire. Mais la plupart du temps, on s’interroge sur un domaine qui nous tient à coeur, sur lequel on entretient des doutes ou des inquiétudes. Poser une question précise permet alors de délimiter le champ des réponses possibles.

Comment poser la question?

L’art de poser la question passe par plusieurs conditions. En premier lieu, il s’agit de bien réfléchir à ce que l’on veut véritablement élucider. Si l’on n’est pas à l’aise dans son travail actuel, on a envie de demander quelque chose comme: ‘quand est-ce que je vais retrouver du travail?‘. La question est d’importance, évidemment, mais le tarot ne donne pas de date précise et quand bien même. On pourrait imaginer qu’il serait préférable de formuler plutôt en disant: ‘Que dois-je faire pour retrouver du travail?‘. Mais dans les faits, le tarot n’est pas là pour vous indiquer une marche à suivre, plutôt que vous faire prendre conscience de certains traits de votre caractère et vous aider à progresser. Ceci dit, cette question est déjà bien meilleure car elle implique une demande de conseil afin d’orienter vos actions et les obligatoires transformations à réaliser.

À quoi est dû le fait que j’ai du mal à trouver un travail?‘ sera une question assez pertinente car elle permet de mettre en lumière les causes qui pourraient vous bloquer. Il ne s’agit pas de vous mettre en cause et de chercher ce qui est mal en vous, mais d’analyser les facteurs qui gêne la réalisation de votre désir ou projet. Une fois qu’ils sont révélés et acceptés, tout va bien mieux et au moins, vous en savez davantage sur vous.

Quelques trucs pour poser la question:

De manière générale, il est bon de travailler la qualité de sa question car, souvent, dès lors que l’on réfléchit au problème qui nous turlupine, on se rend compte que la première idée de question que l’on avait en tête ne correspond pas au véritable questionnement. Sans compter que réfléchir à la question peut amener la réponse à laquelle on n’avait pas vraiment réfléchi, et du coup, le tirage de tarot devient inutile. Réfléchir à la bonne question revient à demander à votre cerveau d’analyser le plus objectivement possible les problèmes sous-jacents et les premiers éléments de réponses possibles qui nous viendraient en tête.

D’autre part, il est nécessaire que la question soit ouverte. C’est à dire que la réponse naturelle ne puisse être juste un ‘oui’ ou un ‘non’. Avoir une réponse aussi sommaire ne vous aiderait en rien puisque toute question a un problème comme source (extérieur ou intérieur). Il s’agit plutôt de creuser un peu profond pour déterminer les raisons aux difficultés. Si ce travail n’est pas effectué, vous aurez envie de poser une question (presque) similaire 2 jours plus tard. Mieux vaut poser la question entraînant une réponse enrichissante permettant d’avancer à un niveau personnel plutôt que celle amenant une réponse sans explication d’aucune sorte. En bref, il s’agit d’obtenir une appréciation de vos besoins et actions, et des pistes pour que tout aille mieux.

Pour résumer:

  • Posez des questions sur les causes plutôt que l’issue.
  • Plus une question sera précise, plus vous aurez réfléchi à ce que vous désirez savoir, et plus le tarot sera clair.
  • Évitez les questions fermées. Les réponses seraient inutiles, ou pire, risqueraient d’être tranchantes.
  • Faites en sorte qu’une question soit simple (il suffit qu’elle ne comprenne pas plus de 15 mots), sinon, c’est qu’elle n’est pas claire dans votre esprit.
  • Gardez à l’esprit que le tarot n’est pas un oracle, mais un outil de conseil pour vous. Autrement dit, une question pour un domaine spécifique revient à s’interroger bien plus largement.
  • Si en travaillant votre question vous vous apercevez qu’elle se révèle plus complexe que vous ne le soupçonniez, divisez le problème: posez-en une pour chaque domaine ou approche dont vous avez pris conscience.