Apprendre le tarot

Apprendre le tarot est délicat car il s’agit d’un domaine riche et complexe. De fait, apprendre le tarot de Marseille ou le Rider-Waite en solitaire est possible, mais le chemin est long et hasardeux. Être épaulé, guidé, permet de gagner un temps précieux.

Premier contact... et après... !

De prime abord, le tarot peut nous sembler étrange. Désorientés, nous nous appuyons sur nos capacités d’analyse visuelle et de raisonnement. Si mode d’emploi il y a, il doit bien être possible de le déduire par la réflexion !

Or, dans les faits, les choses ne sont pas si simples. Très rapidement, le savoir intellectuel et l’analyse cérébrale montrent leurs limites. Si l’on désire véritablement s’inscrire dans la profondeur du tarot ou réaliser des tirages, se cantonner à l’entendement conceptuel ne suffira pas et même, nous détournera de ce qui est le plus important.

De quoi parle-t-on là ? Bien sûr, de la lecture en ressenti des images, des symboles, des couleurs, des rapports entre chaque carte. De tout ce qui provoque des « flashs » de compréhension pénétrante qui ne laissent aucun doute sur leur validité. D’ailleurs, lorsque l’on perçoit une vérité, on la reconnaît immédiatement comme telle.

Concrètement, comment lire le tarot de Marseille ou de Waite..

Pour y parvenir, il faut être ouvert. Cela aussi s’apprend. Il faut éviter d’être asservi aux certitudes préfabriquées. Ne pas imaginer et encore moins souhaiter ce que l’on va découvrir. Être prêt à se laisser surprendre. Ne rien attendre de particulier. Ne pas entreprendre dans le but d’un résultat : celui-ci ne viendra que si vous laissez la porte ouverte. De manière générale, nous pensons trop dans notre société occidentale, nous projetons trop, nous catégorisons trop, et ce au détriment de l’expérience immédiate. Malgré tout, cette capacité à lâcher-prise réside toujours en chacun de nous ; il nous suffit de la redécouvrir. Et bien sûr, il est indispensable de la travailler.

Les méthodes pour y parvenir sont connues, et certaines sont même à la mode. La méditation, le « zen » (mot trop souvent utilisé à tort et à travers), les techniques de respiration, le yoga… Et au-delà de l’utilisation « pratique » de ces techniques, on se rend vite compte que des rapports subtils existent entre le tarot bien occidental et la philosophie orientale traditionnelle.

Apprendre le tarot constitue un programme assez considérable ! C’est la raison pour laquelle il est nécessaire de procéder pas à pas, en étudiant et pratiquant les deux disciplines en parallèle.

Apprendre le tarot: formations en tarologie

Les formations en tarologie permettent en particulier de pouvoir utiliser le jeu pour soi-même. On pourrait imaginer que puisque nous occultons généralement notre véritable moi, que nous déformons toute sensation et perception de manière à ce qu’elle s’accorde à notre désir du monde et de notre image, il puisse être impossible de tirer pour soi-même. La crainte d’une déformation du résultat, d’une lecture orientée, est heureusement infondée. Le tarot possède une rare qualité: celle d’être parfaitement objectif et de tirer sa flèche au centre de la cible. Bien sûr, il est possible de se mentir lors de la lecture, mais ce subterfuge de l’ego se fait rare avec la pratique. On peut également désirer tirer pour les autres. La responsabilité de l’exercice oblige à bien connaître son affaire, d’où la nécessité de suivre une formation.

Les formations en tarologie sont denses car apprendre le tarot de Marseille ou de Waite-Smith représente un important travail. La grande quantité d’informations à mémoriser et surtout à assimiler en profondeur nécessite du temps. Aussi sera-t-il probablement nécessaire de suivre différents cours, à votre rythme. Entre chaque, vous devrez travailler seul pour avancer sur le chemin.

Méthode d’apprentissage

Le premier objectif des formations consiste à vous familiariser avec l’architecture globale du tarot. Puis il s’agira de connaître le plus intimement possible chaque carte. La connaissance individuelle des cartes est très facilitée par la compréhension de la globalité du jeu.

L’intuition, correspond à la capacité à laisser son esprit conscient s’imprégner des opérations du subconscient. Plus la connaissance théorique sera solide, plus cette intuition sera forte. Elle guidera alors vos lectures de manière efficace.

Parallèlement à cette formation traditionnelle, des exercices de tirages seront réalisés en commun. Ce point est très important : le tarot, c’est avant tout de la pratique ! Un apprentissage des techniques de respiration et de postures de yoga complétera l’approche cérébrale. On l’a compris, le tarot se vit et s’exprime au travers d’une forme de silence intérieur.

Quelques éléments de la formation

Le jeu de tarot constitue une quintessence du savoir et de la sagesse. On y trouve de nombreuses traditions qui forment un univers certes complexe mais cohérent que l’on peut faire sien. Voici quelques exemples de domaines étudiés au cours de la formation d’apprentissage du tarot de Marseille :

  • L’organisation du jeu dans sa globalité
  • La numérologie
  • Les archétypes
  • Les arcanes majeurs
  • Les arcanes mineurs
  • L’approche Jungienne
  • La symbolique
  • Les relations entre chaque carte
  • Le travail sur l’inconscient
  • Les quatre éléments et la quintessence
  • La nécessité de faire le vide dans son esprit
  • Les différents types de tirage

À cela s’ajoutent les méthodes de lâcher-prise :

  • Le prāṇāyāma
  • La kuṇḍalinī
  • L’impermanence et les transformations du tarot
  • La nécessité de faire le vide dans son esprit
  • Les visualisations
  • Le yoga
  • La méditation et le mindfulness

Apprendre le tarot représente un travail long et délicat. La grande quantité d’informations à mémoriser et, surtout, à assimiler en profondeur nécessite du temps. Aussi sera-t-il nécessaire de suivre différents cours, à votre rythme.

Programme pour apprendre le tarot

Nous pouvons estimer que deux cas de figure peuvent se présenter à vous. D’abord, le premier, davantage destiné à l’attention des débutants, consiste à apprendre le tarot en partant de ses bases. L’objectif est de construire un édifice stable et solide. Dans le cadre de cette option, une durée raisonnable consiste en 12 heures de cours. Le second cas de figure consiste en des interventions ponctuelles plus spécialisées sur un domaine spécifique, sur une approche particulière. Cette dernière tient compte de vos acquis et les cours sont alors construits spécifiquement pour correspondre à vos besoins.

Demander, c'est être embarrassé un instant. Ne pas demander, c'est être embarrassé toute sa vie (proverbe japonais).