Tarot et philosophies orientalesTirages

Lire les cartes

Lire les cartes: il y a tant à faire!

Le jeu est acheté, et voilà, ne reste plus qu’à organiser un tirage et lire. Mais l’entreprise n’est pas toujours facile, car se mettre en synchronisation avec les cartes n’est pas un travail simple, ou plutôt, peut-être l’est-il plus qu’on l’imagine…

Les significations des cartes.

Lire les cartes sous-entend les étudier. C’est la première tâche que l’on aborde : apprendre et retenir les significations de chaque carte (78 tout de même), droites comme renversées. Il s’agit d’un travail somme toute scolaire.

On trouve facilement autant dans les livres que sur internet les explications et listes de mots-clés permettant de comprendre et retenir les significations des lames. Après, il « suffit » de les graver dans son esprit et de les utiliser lors des tirages. Disons-le clairement, il s’agit là d’une première étape, car s’il est évident que l’étude du sens des cartes est indispensable, elle constitue aussi un piège dans lequel il est tentant de tomber.

Lire les cartes, c'est surtout les regarder

Dès lors que l’on connaît bien chaque carte, le cerveau se met en mode automatique.

Lors de l’interprétation d’un tirage, on plaque alors les significations apprises en tentant de relier les différentes lames en rapportant à la question du consultant l’ensemble des messages. Ce système est pratique, mais les résultats ne sont pas à la hauteur des espérances et… on finit par s’ennuyer.

Pourquoi ? Tout simplement parce que l’on met en silence la part intuitive. On pense par exemple « Alors, L’Empereur, c’est stable, carré, un homme, un père, des conseils… », etc., mais on ne regarde plus la carte, ou pour être plus précis, on ne la regarde plus avec fraîcheur.

Comment opérer dans ce cas?

Il est nécessaire de revenir à un fondamental : le regard du débutant. Lorsque l’on voit un jeu de tarot pour la première fois de sa vie, on examine soigneusement les dessins, par plaisir et avec émerveillement. L’esprit est vierge de tout a priori, on ne plaque rien, on accepte naturellement.

C’est ce que dans le zen on appelle « l’esprit du débutant » (Soshin, en japonais). C’est-à-dire qu’à aucun moment on doit penser « Ah ! Mais L’Empereur, je le connais bien ! », ou « Tiens, La Justice, bon, ben faudra que cette personne fasse les bons choix sinon… ». Il faut rester curieux, ouvert et humble, comme un enfant. Il s’agit là de la meilleure manière de continuer à prêter attention à ce qui se passe, et en particulier de constamment redécouvrir les cartes sans rien attendre d’elles. Les préjugés et les opinions toutes faites constituent le pire ennemi du tarologue.

Nous avons besoin de classer, comparer, comprendre, faire référence à, de se reposer sur… c’est ainsi que nous avons été formés. Mais cette attitude ferme l’esprit à la véritable lecture du tarot.

Comment travailler cet état d'esprit?

Ce n’est pas simple. Nous travaillons en permanence sur des certitudes souvent durement acquises, c’est l’idée même de l’école, des études, de l’expérience qui nous a été inculquée depuis l’enfance. Connaître et se reposer sur la connaissance. Et puis l’idée même de « savoir » renforce notre ego qui se trouve très satisfait de son importance. Se remettre dans la position d’un apprenant nécessite une attention de chaque instant.

Il est toujours intéressant de montrer des cartes à une personne ne connaissant rien du tarot, car elle aura une réaction pure, uniquement lié à une observation sans a priori et sensitive. C’est ainsi que, malgré nos connaissances, nous devons lire un tirage ou une carte. Il ne faut pas se prendre trop au sérieux, mais travailler l’humilité et se dire à chaque lecture que l’on regarde les cartes pour la première fois : on y découvrira toujours de nombreux détails qu’on laissait généralement de côté.

Surtout, il s’agit là de la meilleure méthode pour développer une intuition, de voir des significations bien au-delà des conceptions apprises et mémorisées.

Commencez dans la vie de tous les jours à véritablement regarder, sentir, écouter, les autres et ce qui nous entoure. Cette attitude ne doit pas être développée seulement dans le tarot, mais dans tout domaine. Lorsque vous pratiquez votre yoga, soyez à l’écoute du corps, même si vous avez déjà réalisé une posture des centaines de fois. Lorsque vous méditez, soyez présent à ce que vous faites. Si vous méditez en pensant connaître la méditation, vous n’êtes pas dedans. Buvez votre café comme si c’était la première tasse de votre vie. Regardez votre conjoint comme si vous découvriez son visage. Partez à la redécouverte du monde et il vous le rendra.